Menu

L’homme providentiel est un leurre

Il est de tradition dans la démocratie française d’attendre énormément d’un nouveau Président élu, à l’image du discours extravagant de Jack Lang suite au 10 mai 1981, affirmant que la France était « passée de l’ombre à la lumière » …

A la lecture des média actuels, force est de constater le côté messianique prêté au nouveau Président : « Jupiter », une nouvelle ère, un De Gaulle balayant la réalité politique des 50 dernières années, un Louis-Philippe en charge de transformer le régime politique de la France, …  De même, nombre d’articles de presse célèbrent le Président jeune, symbole de la victoire du modernisme face à des candidats marqués au mieux par le conservatisme au pire par le repli suicidaire, qui attire à lui tous les esprits brillants (renommés « Macron compatibles »), suscite chez d’anciens adversaires des affiches électorales ubuesques, laissant entendre qu’on est du côté des Marcheurs, sans en être le candidat officiel. Bref, on s’achemine par le vecteur des media et des trahisons vers une écrasante majorité du « Bien », face à des « has been », des « méchants », des candidats du passé n’ayant pas compris le nouveau monde.

Tout ceci pourrait prêter à dérision si ce n’était pas une lecture de la situation actuelle et que cela ne menacerait pas notre équilibre politique. Plusieurs remarques :

–              Macron a été élu non sur un programme révolutionnaire mais par défaut. Si les primaires de notre parti et du PS avaient vu Alain Juppé et Manuel Valls triompher, il n’y aurait pas eu de Macron au second tour, encore moins de déferlante intellectuelle en sa faveur. En ce qui concerne son programme révolutionnaire, ce ne sont certainement pas des classes de primaire de 12 élèves, un plafonnement des indemnités de licenciement, une hausse de la CSG et un énième plan de transition écologique qui peuvent être qualifiés de rupture vers le futur. Pas de comparaison avec le programme Mitterrand de 1981 ni le programme de Sarkozy de 2007

–              Les perspectives d’une Assemblée, occupée à 75% par un seul parti, dont les membres ont tous signé la « charte pour la Nation », vouant obéissance complète aux décisions du Président, sont néfastes pour le peuple. Qui vous défendrait dans une telle Assemblée contre des décisions vous pénalisant ? Les amendements, les discussions longues, les échanges vifs entre députés seraient relégués au passé, l’Assemblée de « marcheurs suiveurs » ne devenant plus qu’un bureau de poste affranchissant les lois émises par l’exécutif

–              Le programme de Macron n’est pas un programme de droite : malgré quelques mesures libérales comme celles portant sur la fiscalité de l’épargne et le droit du travail, sa plateforme ne contribue que peu au redressement de la compétitivité française. Quid des prélèvements totaux sur les entreprises avoisinant 18% de notre PIB, contre 10% en Allemagne et 7% aux USA ? Comment baisser les impôts et la dette s’il y a extension de l’aide sociale (par la gratuité de la taxe d’habitation pour 80% des français) et l’embauche de nouveaux instituteurs pour le primaire ?

–              Enfin, des pans entiers de problèmes cruciaux ne sont pas couverts : quel est le programme du nouveau Président pour la laïcité ? La baisse de la criminalité ? Il a lui-même indiqué ne pas pouvoir trouver rapidement de mesures contre le terrorisme. Il a certes critiqué Poutine sur les droits des gays en Tchétchénie, mais que propose-t-il pour garantir l’intégrité des gays et des femmes en banlieue française ? Comme son mentor Hollande, il est fort en plan de transition écologique, mais que compte-t-il faire pour doter la France d’une capacité robotique, d’une excellence en intelligence artificielle, d’un déploiement de réalité virtuelle, d’impression 3D, … ?

Donc : il n’y a pas d’homme providentiel, et certainement pas M. Macron. Si vous souhaitez être gouvernés par la raison plutôt que par le délire passionnel, si vous souhaitez de vraies mesures pour contribuer au redressement de la France, si vous souhaitez être protégés contre des lois qui vous seraient néfastes, si vous souhaitez des réponses aux nombreuses lacunes du programme Macron, ne transformez pas l’Assemblée en bureau de poste, votez pour un candidat Les Républicains. Nous sommes de plus le seul parti n’ayant pas connu l’écroulement, nous sommes donc le meilleur rempart démocratique contre la République En Marche.

Pour les Français de Suisse, votez Claudine Schmid, qui vous a permis d’éviter tant d’écueils de gauche ces cinq dernières années. Et si Macron n’était, ô surprise, pas le messie bienfaiteur attendu, ne serait-il pas utile de vous protéger par une députée déterminée et courageuse et qui a prouvé sa valeur ? Macron aura certainement sa majorité, il est sain qu’une opposition forte participe aux débats et joue les contrepouvoirs, dans l’intérêt de la démocratie française. Pensez à notre démocratie dimanche, c’est la pluralité qui a permis à tous les français de vivre libres et heureux, ne l’oublions pas…

 

Hervé Prettre

Délégué Consulaire

13 juin 2017

Rechercher un article

Abonnement aux infolettres

Remplissez le formulaire ci-dessous afin de vous abonner aux infolettres de la délégation Suisse.