Menu

Ne croyez pas le second tour déjà joué,

Ne croyez pas le second tour déjà joué,

votez Macron le 7 mai, et mobilisons-nous pour que LR gagne les législatives en juin !

De nombreux sondages estiment qu’Emmanuel Macron gagnera facilement l’élection présidentielle. Il est vrai que le ralliement de nombreux politiciens de notre Parti et du Parti Socialiste à sa candidature laissent entrevoir un score important, sans parler de l’environnement actuel de « Macron le dernier rempart », qui semble se vérifier au travers des études d’opinion.

Il serait néanmoins illusoire de ne voir aucun danger à une élection de Marine Le Pen. Le danger provient de trois facteurs :

– L’abstention

Si trop d’électeurs ne se reconnaissent pas en Macron et ne vont pas voter, il ne faut pas oublier que les deux candidats ont eu un différentiel de vote faible au premier tour (24% contre 21.3%), pouvant entraîner un score plus resserré que prévu, voire une surprise.

– Les intentions des électeurs de Mélenchon

les programmes économiques de Marine Le Pen et de Mélenchon se recoupent sur plusieurs points, les deux candidats incarnant le protectionnisme par rapport à la globalisation. Le transfert de voix depuis Mélenchon sur Le Pen reste incertain

–  Un élément perturbateur, tel un attentat, une déclaration déplacée de Macron ou un fait divers surexploité par les media, comme « Papy Voise » en 2002, peuvent pousser des électeurs vers le vote extrémiste d’ici le 7 mai.

Nous appelons donc nos électeurs à se mobiliser pour le candidat démocratique face à la candidate du chaos. Même si Emmanuel Macron ne changera certainement pas la France comme nous le voulions et comme nous l’avions proposé avec Francois Fillon, il ne sera certainement pas non plus le candidat de la déchéance économique. Or, c’est ce que nous réserve le volet économique de la campagne de Le Pen.

Celle-ci suggère d’augmenter les dépenses sociales au-delà du record actuel de 31% du PIB, de créer des postes de fonctionnaires malgré le trop plein déjà constaté, de nationaliser les entreprises industrielles sur le sol français, même les étrangères comme Whirlpool, d’augmenter de manière déraisonnable le niveau du SMIC, en ponctionnant les comptes bancaires des Français et en imprimant de la nouvelle monnaie à gogo, et taxer les importations. Elle prétend ainsi pouvoir réintroduire des productions délocalisées tout en maintenant la dynamique des exportations, ce qui devrait rééquilibrer le commerce extérieur et recréer des emplois, lesquels seraient en plus garantis dans des grands groupes publics…

Nous pensons que cette gageure économique entraînerait un désastre. Si, demain, l’Etat imposait par exemple de reproduire des smartphones et des tablettes en France, il faudrait importer des puces, des microprocesseurs, des écrans, des amplificateurs, lesquels ne sont plus produits qu’à l’étranger et lesquels coûteraient bien plus chers dans notre nouvelle monnaie dévaluée. Il ne serait techniquement possible qu’au bout de nombreuses années de reproduire ces puces et autres en France, en attendant le prix de ces éléments bondirait en euros ou dollars par rapport au prix de ventes en francs. Si on ajoute un assemblage made in France avec un SMIC à 2’000 euros, votre portable vous coûterait l’équivalent de 1’500 euros, votre tablette 2’000 ! Même chose pour l’agriculture, qui supposerait l’importation de machines agricoles et le paiement de salaires agricoles élevés, votre plat de haricots reviendrait  à 20 euros, votre simple plat de pâtes à 10 euros, de quoi couper l’appétit ! Le résultat de cette politique ? Un chômage au niveau grec, à cause des rétorsions des pays étrangers à notre protectionnisme, de la perte de compétitivité de notre industrie vu le nouveau niveau du SMIC et vu l’interdiction de licenciement des grands groupes nationalisés (souvenez-vous de l’explosion du chômage en 1982-83 malgré les nationalisations de Mitterrand), mais aussi un niveau de vie 20 à 30% en dessous de niveau actuel vu l’obligation d’importer des produits et éléments d’équipement devenus hors de prix avec une devise dévaluée.

Non, nous ne voulons pas un chômage à 25% , mobilisons-nous contre la faillite promise par le FN.

Nous nous mobilisons ensuite pour les élections législatives, que nous pouvons gagner. Nous ne pensons pas que les Français donneront si facilement une majorité  à En Marche !,  pour plusieurs raisons :

– Macron sera un Président par défaut, il ne bénéficie pas d’un engouement comme ont pu l’avoir Nicolas Sarkozy en 2007 ou même Francois Hollande en 2012

– En Marche ! n’a pas finalisé ses candidats et peine à trouver des personnes compétentes pouvant remplir ce rôle, la plupart des députés et politiciens professionnels restant fidèles à leur parti

– Le mouvement ne bénéficie pas d’ancrage local nécessaire à sa popularité

De ce fait, tout est possible pour qu’un gouvernement Les Républicains s’installe après le 18 juin. Mobilisons-nous en Suisse pour que notre excellente Députée Claudine Schmid soit réélue et continue à défendre vos droits !

 

Hervé Prettre

Délégué Consulaire

28 avril 2017

Rechercher un article

Abonnement aux infolettres

Remplissez le formulaire ci-dessous afin de vous abonner aux infolettres de la délégation Suisse.